L’art aborigène

Art aborigène

L’art aborigène

Sommaire :
1. L’art aborigène
2. Acquisition d’art aborigène

1. L’art aborigène

La fascinante culture des premiers habitants de l’Australie est âgée d’au moins 60 000 milles ans et est fondée sur un procédé unique d’illustration visuelle des « rêves » qui racontent les histoires et les aventures d’ancêtres mythiques qui ont créé l’univers : les terres, la faune, la flore, les hommes et les esprits.

L’art aborigène possède des fonctions spirituelles, politiques, sociales, utilitaires et didactiques. Des traditions anciennes et en évolution maintiennent en vie les pouvoirs ancestraux par la pratique de cérémonies (danses, chants, peintures sur le sol ou sur le corps) et par des activités artistiques.

L’art aborigène se pratique traditionnellement à l’aide d’éléments naturels : gravure sur parois, peinture sur sol, sur sable ou sur écorce, sculptures en bois, fibres naturelles, pierre ou plumes, et bijoux fabriqués à partir d’os, de coquillages et de graines. Mais des pratiques artistiques plus récentes montrent la capacité d’adaptation de l’art aborigène : peinture sur toile à l’ocre et à l’acrylique, aquarelle, impression sur papier, photographie, vidéo et installations, artiste vivant en milieu urbain qui explorent leur héritage culturel et les thèmes contemporains.

A la profondeur d’histoire de l’art aborigène s’ajoute depuis plusieurs années une reconnaissance internationale : le Musée du Quai Branly, à Paris, a intégré à son architecture les œuvres de 8 artistes aborigènes, et on retrouve l’art aborigènes dans des expositions et collections majeures dans le monde entier.

L’art aborigène est univers complexe. Les prix et les niveaux de qualité des œuvres sont très variés et il est difficile d’accéder à l’information ou aux œuvres de grande qualité. De plus, il est difficile d’évaluer la provenance, l’intégrité et les conditions de production des œuvres.

Il faut aussi prendre en compte l’activité des « marchands de tapis ». Ces individus, agents ou vendeurs, pratiquent des prix de vente extravagants ou mettent sur le marché des faux, des œuvres produites en série et/ou de mauvaise qualité. Un problème grave est qu’ils exploitent les artistes en les payant de façon inéquitable ou inappropriée.

C’est pourquoi les premiers centres d’art ont été créés dans les années 1970. Ces coopératives d’artistes qui appartiennent aux aborigènes facilitent la production et la distribution des œuvres d’art et garantissent leur authenticité et leur traçabilité. Les centres d’art redistribuent entre 50% et 70% du prix de vente des œuvres aux artistes. De plus, ils favorisent la transmission des savoirs, l’apprentissage et la cohésion sociale, des facteurs essentiels pour assurer la qualité esthétique et la bonne représentation des « rêves » des artistes. Ils sont ouverts à tous les membres de la communauté et leur but est non lucratif.

On compte aujourd’hui plus de 100 centres d’art officiels et environ 6000 artistes établis dans 80 communautés reculées.

2. Conseils pour l’acquisition d’art aborigène

Au cours de votre en séjour en Australie, vous serez probablement tenté de faire l’acquisition d’œuvres d’art aborigène. Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à faire de bonnes affaires tout en respectant les artistes.

Dans un premier temps, afin de développer votre compréhension de l’art aborigène, il est conseillé de former votre goût en visitant des collections publiques ou en lisant des livres et des magazines spécialisés.

Si vous vous informez sur une œuvre ou un artiste, multipliez les sources d’information en favorisant les sources officielles, et recoupez les avis de plusieurs experts réputés. Enfin, méfiez-vous des effets de mode et des arguments de vente liés au nom de famille de l’artiste ou à ses liens de parenté avec un artiste reconnu.

Avant d’acheter une œuvre, certains points doivent être vérifiés afin d’éviter les mauvaises surprises. L’œuvre provient-elle d’un centre d’art officiel ou d’une organisation éthique équivalente ? Est-il possible de voir le certificat d’authenticité de l’œuvre ? Quand a-t-elle été créée, et quel a été son parcours ? Est-elle en bon état et ses matériaux sont-ils stables ? Quels sont son format et sa qualité ? Est-il possible de voir la biographie de l’artiste ? Quelles sont les parts de l’artiste, du centre d’art et du vendeur dans la structure du prix de vente ?

Artistes aborigènes

Si vous avez l’occasion de lire la biographie d’un artiste aborigène, voici quelques points qui méritent une attention particulière.

L’auteur d’œuvres de grande qualité est souvent représenté dans des collections d’arts importantes. De plus ses œuvres sont souvent exposées dans des expositions solo ou de groupe organisées par des musées ou des institutions officielles. Enfin, sachez qu’il existe des récompenses artistiques pour les artistes aborigènes, telles que le « National Aboriginal & Torres Strait Islander Art Award ».

Vous pourriez également être intéressé par :

Expressions australiennes
Les grandes villes australiennes
Visas en Australie