Maxime – Co-fondateur de HopHop Ride

Maxime – Co-fondateur de HopHop Ride

Entreprises et entrepreneurs

Maxime est arrivé en Australie il y a deux ans. Consultant en Digital Marketing et entrepreneur rigoureux et dynamique, il est diplômé d’une licence en Search Engine Optimisation (SEO) et en Stratégie de marketing digital. Après 5 ans d’expérience dans une agence de marketing digital, il travaille depuis 5 ans en freelance. Pendant son temps libre, il a créé un site de covoiturage destiné aux voyageurs australiens : HopHop Ride

Australiance : Qu’est-ce que HopHop Ride ?

Maxime: HopHop Ride est une plateforme en ligne qui permet à des conducteurs ayant des places libres de trouver des backpackers qui voyagent à travers l’Australie sur les mêmes routes qu’eux. HopHop Ride connecte des voyageurs de toutes les nationalités et les aide à réduire le coût de leurs trajets en partageant les frais d’essence notamment. C’est aussi un formidable moyen pour rencontrer de nouvelles personnes et partager des moments incroyables pendant un road-trip. Le site HopHop Ride est très simple d’utilisation et disponible sur smartphone, il a été conçu spécialement pour les backpackers : en moins de deux minutes, un conducteur peut créer une annonce gratuite pour décrire son trajet et son véhicule (préciser s’il roule en van, de combien de sièges vides il dispose, les coûts à partager et encore d’autres options). Un passager peut ainsi parcourir tous les covoiturages disponibles entre deux villes (Sydney et Melbourne par exemple) et contacter les conducteurs pour en savoir plus sur le trajet. Nous n’en sommes qu’à la première version du site mais nous pensons déjà à développer de nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience HopHop Ride pour nos backpackers.

A : Quand et comment as-tu lancé ton business en Australie ?

M : En France, j’ai été un adepte du covoiturage pendant plus d’un an. En voyageant en Australie en 2014, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de site internet efficace permettant de connecter les voyageurs : aujourd’hui, les backpackers se servent principalement de Facebook ou Gumtree, ce n’est pas pratique du tout. En juillet 2014, j’ai cofondé HopHop Ride avec un ami web developer que j’avais rencontré en Australie. En mars 2015, nous avons été rejoints par un autre ami web designer.

A : A quels experts as-tu fait appel pour développer ton projet entrepreneurial ?

M : HopHop Ride est une passion que je développe pendant mon temps libre. C’est un projet « familial », chaque membre de l’équipe a des atouts complémentaires. Nous sommes toujours ouverts à l’idée de compléter l’équipe avec de nouveaux membres qui pourraient nous aider à produire nos contenus en anglais, en marketing et en communication, en web-development (front office) ou pour développer notre application pour smartphone.

A: Quels conseils donnerais-tu à un entrepreneur international souhaitant s’implanter en Australie ?

M : J’imagine que développer une entreprise en Australie c’est un peu pareil que partout ailleurs. Cela requiert beaucoup d’investissement personnel et d’efforts. Pour moi, les conseils d’Australiance ont été d’une grande aide : grâce à leur expérience et à leur réseau très développé dans le monde des start-ups, ils peuvent vous faciliter la vie, je vous les recommande grandement si vous pensez à vous installer ici !

A : Et quel conseil donner à un professionnel international à la recherche d’un emploi en Australie dans les IT ? 

M : Le marché australien regorge d’opportunités. Mais cela vous prendra peut-être du temps de trouver une offre d’emploi, comme ça m’a pris du temps. Je dirais surtout que c’est important de profiter de l’Australie et s’imprégner de la culture et de l’Australian Way of life pendant ses recherches. Gardez votre motivation et votre détermination, et soyez patient.

A : Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu ne travailles pas ?

M : Comme beaucoup d’Australien, je suis accro au sport et aux activités de plein air. J’adore jouer au foot, au beach volley, ou juste aller courir le long des plages à l’Est de Sydney. En 2015, j’ai couru et fini le semi marathon de Sydney, c’était une expérience incroyable, et en septembre 2016, j’ai prévu de m’investir dans le club de foot de Randwick et de courir le marathon de Sydney. J’aime aussi profiter de mes week-ends pour me détendre et aller à la plage avec des amis.

A : Quels seraient les outils et les liens utiles (y compris vers ton propre site !) que tu ajouterais à notre boîte à outils pour entrepreneurs ?

M : Pour l’instant, je suis en Australie grâce à un Visa Vacances Travail, et je prévois de demander un visa 457 [NB : Skilled visa, réservé aux personnes possédant certaines qualifications recensées par le département d’immigration australien]. Je recommanderais donc le site du Département de l’Immigration et le guide des visas d’Australiance.